5499_medium

Cet ovni cinématographique est pour moi un petit bijou de la culture goth.

Alors ce film nous parle de quoi ?
Je ne vais pas reprendre le synopsie, ni ce que j'ai trouvé sur les rares sites qui en parlent car ça ne reflète pas du tout ce que j'en ai vu et compris.

Oui parce qu'il parait qu'il parle de gaytitude O_O
Mais cependant pas assez pour que le film ait marché loooooooool

Pour moi ce métrage est un dossier sur l'intolérance. Même si je n'aime pas ce mot, ni le mot tolérance non plus, tolérer quelqu'un.. faut vraiment se croire au dessus des gens pour oser dire qu'on les tolère bref… (je n'ai pas trouvé d'autre mot en dehors de l'irrespect, mais je ne le considère pas comme étant assez fort)

Ce qui est assez amusant en fin de compte c'est de voir un film, parlant (entre autre chose) de gothophobie, se retrouver refusé par les distributeurs pour cause de … gothophobie de leur part -_-!

PR_gypsy83_gallery1

Oui les goth ça fait peur et d'ailleurs tellement que le film de Todd Stephens s'en est vu refusé à plusieurs reprises la distribution et la diffusion, la cause avancée ? Le film n'était pas assez GAY!!!
Aurait-il basé sa communication uniquement sur le sujet homosexuel ?
Ce serait une erreur de marketing ? Tsss!!
Ça ne me semble pourtant pas être le sujet principal du film…
Excuse bidon (pour moi en tout cas) sans doute avait-on peur d'associer homosexualité avec goth -_-!

C'est certain qu'il vaut mieux mater un bon Another Gay movie (du même auteur mais qui pour moi reste un bouse au même niveau qu' American Pie) ou bien persuader les gens également que tout les gay trainenent dans le "milieu" et qu'ils écoutent tous village people, Mylène Farmer et Lady Gaga…
Pour ma part je ne pense pas que ce film n'ait pas attiré parce qu'il n'était pas assez gay, mais simplement par ce qu'il était trop goth…

Un film goth donc, oui, mais pas que…
C'est donc en premier lieu une évocation en images des situations où se mêlent les petites et grandes souffrances liées à l'affirmation d'un vécu (choisi ou non) social et culturel hors normes.

Clive_and_Gypsy_gypsy_83_2823707_1500_1279

Alors certes le scénario est parfois téléphoné et les regards (ainsi que les réflexions et actions) de ces gens "dît" dans la "normalité" qui se permettent de juger les autres sur leurs styles de vie, leurs allures et leurs physiques, sont on ne peut plus communs.
Mais justement, j'ai put regarder le film en m'y retrouvant tout à fait.
Comme je disais dans ma présentation sur myspace : Les gens me critiquent dans la rue... Je m'y attends, faut pas se leurrer lorsqu'on porte des tenues qui sortent du commun on va choquer, peut-être même faire peur, les gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas et la meilleur défense c'est l'attaque.
Je ne me plains pas de ça, on peut se foutre de ma gueule, j'assume.
Je ne vais pas reprocher mon excentricité aux autres.
J'avoue d'ailleurs que j'aime qu'on me regarde et j'aime choquer. J'existe!!!
Et puis si on rit de moi, au moins, je sais pourquoi!

Mais si aujourd'hui, je sais qui je suis, depuis le temps je ne me pose plus de question, je me suis construite, j'ai fais mes choix.
Pour ça, il a fallu quand même du temps et devoir supporter bien souvent des remarques haineuses qui, si elles ne me touchent plus comme avant, m'ont à une époque, j'avoue, beaucoup fait de mal.
Ce road movie est donc pour moi, finalement, un véritable chef d'œuvre sur la recherche identitaire.
Qui me replonge dans certaines nostalgies, l'époque des grandes questions existentielles,sexuelles et autres (fin année 80 pour moi).

D'abord au travers de ce personnage féminin qui se permet d'être sexy malgré ses formes et oui, une personne ronde ou un peu forte ferais mieux de se cacher plutôt que d'ajouter des excentricités !
(Je n'ai jamais eu de soucis avec mon poids, pour autant j'ai eu pas mal de déboires tout de même avec mon apparence physique et la croissance atypique que j'ai du subir, ceux qui me connaissent sauront de quoi je parle).

L'on est donc de tout cœur avec le personnage qu'incarne l'éblouissante Sara Rue pleine de chien et de charme dans le rôle de la pulpeuse Gypsy Vale.

itt

On se rappelle combien on a été tous plus ou moins perdu à l'adolescence en recherche de reconnaissance sociale et culturelle en regardant le jeune Clive Webb si attachant ; incarné par un Kett Turton reflétant une image vraiment authentique.

ill

Tellement authentique d'ailleurs qu'il me fait pleurer tant il ressemble (vécu et physique) à une personne que j'ai bien connu, mon frère saura de qui je parle puisqu'il m'a fait la réflexion après avoir vu le film avant moi.

Le personnage de l'amish Zechariah Peachy tenu par Anson Scoville suffisamment effacé pour être bien dans son rôle, souligne également les choix qui peuvent changer notre vie, cette quête du devenir de l'individu et cette discrimination de bas étage comme avec cette réflexion au combien intelligente :"amish sodomite". C'est tout à fait du niveau que ce que moi goth je peux entendre tout les jours.

35kn6f6

Une belle histoire donc, une ambiance gothifiante ô possible, grâce notamment à la B.O du film (Bien loin là aussi des clichés Marilyn Manson et sa soupe crados et autre slipnot nawak de métal bourrin) et l'on y retrouve donc :
The Cure, Bauhaus,
Clair Voyant,
Diva Destruction,
Karen Black,
Mechanical Cabaret,
Velvet Acid Christ,
Apoptygma Berzerk
et bien sûr un large clin d'œil à Stevie Nicks et quelques chansons interprétées par l'actrice elle même.

Ainsi que l'imagerie : (oui par ce que visuellement parlant c'est également un très beau film)

Alors si vous êtes intéressé par ce film sachez tout de même qu'il n'existe qu'en deux version avec les sous titres en français, la mienne et celle de mon frère (qui est en fait la même) pour la simple et bonne raison que c'est mon frère qui a fait les sous titres (fallait vraiment qu'on ai envie de l'avoir !! bravo à lui en passant ;) )

Mais vous pouvez toujours le trouver en V.O si vous n'avez pas de soucis avec l'anglais ^^

Hé oui, impossible de trouver une version sous titré en français sur internet (pour le moment), à moins de me la demander ^^.

Et voici également une scène (malheureusement coupée au montage) qui montre assez bien les émotions des deux principaux acteurs :

(on est donc bien loin d'un : Another Gay movie n'est ce pas ?)

Et la bande annonce pour ceux à qui j'ai donné envie :

Et désolé si je ne suis pas très objective...